Désignation du lauréat du Contrat doctoral DILCRAH 2019

Audrey BOISGONTIER, doctorante au Centre de Recherche et d’Étude sur les Droits Fondamentaux de l'Université Paris Nanterre a été désignée lauréate du Contrat doctoral DILCRAH 2019. Son travail de recherche porte sur le droit à l'épreuve de l'intersexuation et s'intéresse plus spécifiquement à la notion de bicatégorisation comme obstacle au respect des droits fondamentaux des personnes intersexes.

Instauration d'une journée nationale de lutte contre le racisme et l'antisémitisme à l'Université et de nouvelles sanctions contre les auteurs de discriminations

En ouverture de la réunion des référents "racisme et antisémitisme" jeudi 6 juin, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, Frédérique VIDAL a annoncé la création d'une journée dédiée à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme dans l'enseignement supérieur, le 21 mars, dotée d'une enveloppe de 2 millions d'euros. Un décret en préparation permettra par ailleurs aux sections disciplinaires des universités de prononcer, à l'égard des étudiants auteurs d'actes racistes et antisémites, des sanctions à vocation pédagogique.

Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie

La Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie a pour but de promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre la lesbophobie, la gayphobie, la biphobie et la transphobie. Depuis 2005, cette journée mobilise l’opinion publique sur les problèmes liés à l’homophobie et à la transphobie par le biais de colloques, de manifestations de rue ou d’événements artistiques.

Bilan 2018 des crimes et délits anti-LGBT enregistrés par les forces de police et de gendarmerie

Conformément à l’engagement pris dans le cadre du Plan de mobilisation contre la haine et les discriminations anti-LGBT, le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMI) du ministère de l’Intérieur a établi le bilan annuel 2018 des victimes de crimes ou de délits enregistrés par les forces de sécurité (police et gendarmerie) commis à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre, réelle ou supposée, des victimes.
,

Mobilisés contre la haine et les discriminations anti-LGBT

En 2018, les forces de police et de gendarmerie ont recensé 1378 victimes d’infractions à caractère homophobe ou transphobe contre 1026 en 2017, +34.3%. Cette hausse des actes LGBTphobes appelle à une vigilance accrue des pouvoirs publics et à une mobilisation plus forte de l’ensemble la société. D’ici l’été prochain, le Gouvernement présentera un nouveau plan national de lutte contre la haine et les discriminations anti-LGBT.
,

Racisme, antisémitisme : comment agir dans l'enseignement supérieur

Le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche s'engage dans la lutte contre le racisme et l'antisémitisme à travers le renforcement de son réseau de référents "racisme et antisémitisme" et la publication d'un document comprenant des fiches-réflexes" et une synthèse des bonnes pratiques à adopter afin d'accompagner les victimes et de prévenir l'incidence d'événements racistes, antisémites et discriminatoires à l'université.
,

Lancement d'une brigade anti-discriminations

Une brigade anti-discriminations a été lancée le 15 avril 2019 par la secrétaire d’État à l’Egalité entre les femmes et les hommes et à la Lutte contre les discriminations, Marlène SCHIAPPA et le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien DENORMANDIE. Cette brigade en ligne, créée avec l'appui de Facebook, aura pour objet principal de faciliter la mise en relation entre les victimes et les acteurs de la lutte anti-discriminations.
,

Appel à candidatures : Contrat doctoral "Racisme, antisémitisme et LGBT-phobies"

Conformément au plan de Lutte contre le racisme et l’antisémitisme 2018-2020, la DILCRAH souhaite encourager des travaux de recherches qui contribuent à une meilleure connaissance des phénomènes de racisme, d’antisémitisme et de LGBTphobies, par le biais du financement de deux contrats doctoraux d’une durée de trois ans, d’un montant mensuel brut de 1.769 € minimum.
,

Lancement de la Semaine d'éducation et d'actions contre le racisme et l'antisémitisme 2019

La Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme est l’occasion de donner une impulsion nationale forte aux actions éducatives de prévention du racisme et de l’antisémitisme, de défense et de promotion des Droits de l’Homme et des principes fondamentaux de la République.

Bilan 2018 des actes racistes, antisémites, antimusulmans et antichrétiens

Après deux années de baisse en 2016 et 2017, le nombre de faits à caractère antisémite a fortement augmenté en 2018 (+74%).